Marc Lepilleur –  Artiste verrier

Il y a trois clés pour comprendre la démarche de Marc Lepilleur, artiste heureux mais secret, expressif mais pointilleux sur les mots. Cette dualité s’exprime dans son art et a sans doute pris naissance à la fin de ses études : deux années de Génie mécanique suivies de trois années d’Arts Plastiques.

Tout d’abord un parcours, un apprentissage et un modèle : le grand verrier slovaque Yann Zoritchack, l’un des plus créatifs de l’époque. L’artiste se considère toujours comme un élève, lui qui annonce qu’on avance en apprenant, en faisant, en se trompant. Pourtant la prouesse technique est bien là : une performance qui devient une œuvre d’art. Il y a ensuite un principe de créativité, basé sur la remise en cause et l’ouverture aux autres arts : musique, dessin, littérature. Sa quête n’est pas la beauté mais l’émotion ; lui qui est si sensible au regard porté. Alors seulement, l’œuvre apparaît, née de l’exploitation intelligente des matériaux ; leur métamorphose – il cite Bachelard – tient autant à la maîtrise qu’à l’expérimentation, toujours cette ambivalence. Mais pour lui, de la matière va naître la vie, avec toutes ses évolutions, jusqu’à faire oublier les origines. Et de ce mouvement émerge une sculpture, un objet d’art.

Enfin, il faut parler des œuvres, des Collections qui s’inspirent de ses thèmes favoris : la richesse des paysages, la complexité de l’être et de la nature. Telle Méandres, une collection qui étonne par sa pureté, toute en pleins et en déliés, inscrite dans un univers graphique. L’artiste, heureux du plaisir de l’autre, résume : “Ne pas réfléchir, accepter à un moment donné l’effet de fascination et laisser l’œuvre parler !”.

Collections


Sculptures


Copyright © 2016 Marc Lepilleur